iacchos y puros   
Menu
Blog
Dégustations
Coups de coeur
Articles
Actualités
FAQ
Liste iacchos
Liens
Recherche
Contact
Connexion
Identifiant

Mot de passe

Mémoriser
Mot de passe oublié ?
Pas encore enregistré ? Créer un compte
En ligne !
Il y a 6 invités connecté(s)
Faites un don
Contribuez à la vie du site !

 
 
pathway Blog arrow Dégustations  dimanche 01 mai 2005
Le blog de toutes les dégustations
Huit "Pommard Rugiens" de de Montille Imprimer E-mail
Classement utilisateur: / 0
Dégustation Vin
Une contribution de Ganesh da Capo   
mercredi 13 avril 2005

ImageLe contexte :

- Les vins ne sont dégustés pas à l’aveugle.
- Ils sont pour la plupart carafés (et cela leur réussit).
- Participants : Annie Ortet, Philippe Lagarde, Jean-Luc Germain, Franck Bayard, Patrick Moulène, Jacques Prandi (JP), Pascal Perez (PP), Laurent Gibet (LG).
- Dégustation préparée par Pascal Perez.
- Synthèse des commentaires de dégustation par Laurent Gibet.
- ED : Echantillon Défectueux.

Les vins :

1. Pommard 1er cru Les Rugiens – Hubert de Montille 1999 :
JP16,5 – PP16 – LG16+

- Robe avenante, peu intense, couleur framboise.
- Une superbe olfaction, intense, juvénile, délicate et complexe implique des notes de fruit (groseille, cerise, framboise), de rose, d’épices, de menthe fraîche, de toffee, de terre battue, de fumée. Boisé encore légèrement perceptible. On y retrouve donc d’emblée ces arômes génériques précurseurs de grand pinot noir (dont ces sensations de noyau et de rafle).
- Bouche plutôt charnelle avec ce velouté floral particulièrement glissant, fruité et épicé (très Vosne) en dépit d’une fermeté tannique bien présente. Goûts de réglisse et végétal de classe pour une très légère astringence en finale. Densité/finesse, pureté et longueur signent ici un vin déjà abordable. Certains le trouvent un peu chaleureux en finale.

Commenter (0 Commentaires)

Lire la suite...
Un repas/dégustation à Bordeaux et une visite à Climens Imprimer E-mail
Classement utilisateur: / 0
Dégustation Vin
Une contribution de Ganesh da Capo   
vendredi 18 mars 2005

ImageLe contexte :

A l’initiative de Vincent, une soirée de retrouvailles attendue entre amateurs bordelais, parisiens et toulousains.
Participants : Bruno Torsello, Fabrice Beaugrand, Thierry Geoffroy, Franck Bonnet, François Breteau, Eric Fonta, Vincent Mercier, Jacques Prandi, Laurent Gibet (LG), Pascal Perez (PP).
Le repas, pris au restaurant mitoyen de la maison de Vincent, se compose de :
- Gratin de fruits de mer
- Terrine au foie gras
- Civet de biche
- Entremets glacé au caramel
Les commentaires de dégustation sont synthétisés par Pascal Perez.
Dégustation du 4 février 2005

Les vins :

1. Champagne – Diébolt-Vallois – Blanc de blancs 1976 :
LG16 - PP15,5

- Cuis 1er cru (héritage Vallois).
- Le nez présente des traces oxydées puis de la pomme, de la poire très mûre, des zestes d’orange et de la muscade.
- Son corps est vertébré par une acidité de lame d’épée qui soutient vivement sa finale. Sa bulle est très fine et son volume correct. Sa gamme aromatique sur l’évolution (mousseron, pain d’épices) et un début d’oxydation (pomme) révèlent son âge avancé, alors que sa fraîcheur et sa vigueur le démentent. Un beau fin souffrant toutefois d’un léger déficit d’harmonie.

Commenter (0 Commentaires)

Lire la suite...
Douze grands vins allemands Imprimer E-mail
Classement utilisateur: / 0
Dégustation Vin
Une contribution de Ganesh da Capo   
mercredi 16 mars 2005

ImageLe contexte :
- Dégustation du 16 février 2005
- Après les superbes horizontales des vins mosellans de Markus Molitor puis de Grans-Fassian, nous explorons aujourd’hui une série de vins produits par des domaines réputés, de différentes appellations.
- Les vins ne sont pas dégustés à l’aveugle.
- Nombre de dégustateurs : 10.
- Dégustation préparée par Pascal Perez et Laurent Gibet (achat des vins sur place, en Moselle, en été 2004) et hébergée par Eric Cuestas au « Temps des Vendanges ».
- Participants : Annie Ortet (trop rare représentation féminine dans ces cercles), Miguel Sennoun, Roger Tauzin, Pascal Perez (PP), Jacques Prandi (JP), Laurent Gibet (LG), le vigneron cadurcien Matthieu Cosse, les cavistes Eric Cuestas (que nous remercions vivement pour son accueil), Philippe Lagarde et Pierre Koenig. Merci à eux de nous avoir suivis en confiance sur ces chemins de traverse.
- Synthèse des commentaires de dégustation par Laurent Gibet.

Les vins :

1. Ahr - Meyer-Näkel – Spätburgunder S Goldkapsel 2001 (Lot 19/02 – 14°) :
JP15,5 – PP15,5 - LG15

- Une fois n’est pas coutume en ce pays béni des dieux pour le Riesling, on goûte ici une expression haut du pinot noir résolument annoncée de gamme.
- Robe brillante, moyennement intense.
- Ce vin expressif, élégant et non dénué de profondeur dispense des notes typées et agréables de pinot : fruits rouges, fleurs (pot-pourri), épices, fourrure, fumée. Son expression rappelle celle d’un Vosne.
- Bouche veloutée, parfumée, raffinée, un goût de réglisse prononcé complétant harmonieusement les notes du nez. Belle rémanence et finale très légèrement chaude (14°), presque pimentée. On évoque tout de même une acidification subreptice. Un vin « travaillé », réussi tout de même et à revoir d’ici 5 ans.

Commenter (0 Commentaires)

Lire la suite...
Un repas de prestige à Albi Imprimer E-mail
Classement utilisateur: / 0
Dégustation Vin
Une contribution de Ganesh da Capo   
mardi 15 mars 2005

Invitation de Roger Tauzin à l’Esprit du Vin

ImageLe contexte :
- Repas du 7 février 2005
- Les vins sont dégustés à l’aveugle.
- Nombre de dégustateurs : 11.
- Participants : Roger Tauzin, Michel Belin, Philippe Catusse, Jean-Marc Balaran, Laurent Navarro, Jérôme Rey, Pascal Perez (PP), Christian Thalazac Rolland Vialette, Phuilippe Barthe , Laurent Gibet (LG).
- Merci à Roger pour avoir généreusement concocté cette formidable série de grands vins, certains vénérables.
- Synthèse des commentaires de dégustation par Laurent Gibet.

Le repas de qualité a lieu au restaurant l’Esprit du Vin à Albi, au pied de la cathédrale Ste-Cécile, et nous confronte à une longue série de plats soignés, précis dans leur cuisson et esthétiquement mis en scène :
- Petite cassolette de homard en aigre-doux
- Saint-jacques juste poêlées, crumble d’avocat et noisettes
- Rouget « petit bateau » sur un espumas de brandade de morue, olives vertes et copeaux de parmesan
- Croisillon de rognons de veau grillés, risotto aux morilles
- Burger « Rossini » (aux truffes fraîches)
- « Côte à côte » de roquefort Baragnaudes et pâte de coings
- La rose noire au chocolat de Michel Belin

Commenter (0 Commentaires)

Lire la suite...
Dix grands vins américains Imprimer E-mail
Classement utilisateur: / 0
Dégustation Vin
Une contribution de Ganesh da Capo   
dimanche 13 mars 2005

ImageLe contexte :
- Dégustation du 7 févrirer 2005
- Les vins ne sont pas dégustés à l’aveugle.
- Nombre de dégustateurs : 17.
- JP : Jacques Prandi - PP: Pascal Perez - LG : Laurent Gibet.
- Dégustation préparée par Pascal Perez pour le club IDV.
- Synthèse des commentaires de dégustation par Laurent Gibet.

Les vins :

1. Californie Napa Valley Carneros – Shafer Vineyards – Chardonnay Red Shoulder Ranch 2001 :
JP14 – PP14 - LG14

- Robe moyennement intense, d’un jaune brillant.
- Senteurs opulentes et coquettes attendues : citron, vanille, fleurs, fruits (poire, fruits exotiques), beurre, menthe fraîche.
- Matière flatteuse, onctueuse (sucre résiduel notable et 14,8° d’alcool avoués) pour des goûts un peu blasants (qui peuvent faire penser à ceux de certains vins du mâconnais) : poire au caramel, crème anglaise citronnée. On cherche la race, la minéralité et la verticalité dans cette structure un peu adipeuse, qui a tendance à s’affaler. Finale ardente, dévalorisant un vin dont on n’a pas vraiment envie de se resservir. Pascal lui trouve des qualités : acidité correcte, belle finale sur les agrumes.

Commenter (0 Commentaires)

Lire la suite...
François Jobard à Meursault : éloge du classicisme Imprimer E-mail
Classement utilisateur: / 1
Dégustation Vin
Une contribution de Patrick Essa   
mardi 08 mars 2005

François JobardLe domaine François Jobard possède un peu plus de 50 ares de Meursault-Genevrières dans une des meilleures parties du climat. Il s'agit d'une magnifique terre à blanc qui depuis fort longtemps est cultivée et élevée avec un grand respect des éléments naturels :Peu d'engrais, peu de désherbants,labours réguliers, taille courte avec une large proportion de cordon de Royat, vinification sur lies avec un minimum de débourbage, pressurage pneumatique depuis plus de 20 ans,élevage en fut sur près de 22 mois dans des caves très fraîches, peu de bâtonnage et boisé imperceptible...

Il en résulte chaque année un vin d'une grandeur inouïe, essence pure et noble du vin de terroir de toujours qui se positionne à des années lumières de certains archétypes fardés et tapageurs  s'exprimant sur le fruité simple et orgueilleux de leur jeunesse.

L'opportunité de redécouvrir ce cru sur près de trente années a été une merveilleuse occasion de recentrer le débat sur l'impérieuse nécessité de laisser "mûrir" les crus en bouteille pour profiter de l'intégralité de leurs qualités.

Commenter (0 Commentaires)

Lire la suite...
Repas chez Jacques Prandi Imprimer E-mail
Classement utilisateur: / 0
Dégustation Vin
Une contribution de Ganesh da Capo   
mercredi 16 février 2005

ImageLe contexte :
Repas chez Jacques Prandi du 16 janvier 2005.
Les participants : Annez-Marie, Pierre, Camille et Jacques Prandi, Thierry Klopp, Pascal Perez (PP), Marie et Laurent Gibet (LG), Pierre-Yves Guyonnet (fraîchement débarqué d’Angola).
Le menu :
Foie gras cru au sel
Charlotte d’agneau accompagnée de petites rattes
Petite salade mélangée
Fromages de chez Betty
Brownie aux noix de pécan, glaces safran et vanille/nougatine
Les vins sont dégustés à l’aveugle.

Les commentaires de dégustation sont synthétisés par Laurent Gibet.

Les vins :

1.  Nahe - Dönnhoff – Schlossböckelheimer Kupfergrube Riesling Spätlese 1997 (12/98 – 9°) :
JP15 – PP14,5 – LG14,5

- Nez typé : menthol (pastille vichy), agrumes, menthol, tisane.
- Bouche légère, effectivement guillerette comme celle d’un spätlese mosellan. Elle est plaisante, adoucie par un peu de sucre mais manque de peps et de persistance.

Commenter (0 Commentaires)

Lire la suite...
<< Première < Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante > Dernière >>

Resultats 1 - 7 sur 38
 
 
Recherche
A lire aussi
Vos réactions
Les Encyclopédies du Vin (2 fois)
Domaine Roc d'Anglade : de la finesse dans un monde brut ! (5 fois)
Affligeant ! (1 fois)
Cépages & Arômes en deux livres... (1 fois)
Une approche du Piémont viticole (2 fois)
Plus lus
Mieux notés
Muscadet 2002
Les Palais du Monde
[Rumeur] Sortie du Partagas D4 Reserva
Une approche du Piémont viticole
Statistiques
Membres: 111
Articles: 93
Liens internet: 13
Visiteurs: 155425
 
Back to Top :: Blog :: Dégustations :: Coups de coeur :: Articles :: Actualités :: FAQ :: Liste iacchos :: Liens :: Recherche :: Contact :